📦Livraison Offerte dès 50€ d’achat📦

Qu’est-ce que le bouddhisme ?

Le Bouddhisme C'est Quoi
Table des matières

Le Bouddhisme c'est quoi ?

Le bouddhisme n’étant pas scrupuleusement une religion pour peu qu’il ne touche pas aux aspects institutionnels et sociaux, s’apparente plus ou moins à une philosophie. Il rassemble plus de 550 millions d’adeptes à travers le monde et se présente comme l’une des plus grandes traditions de l’humanité. 

Le principal but du bouddhisme est l’éveil qui consiste à se libérer des souffrances humaines dues à l’ignorance, aux plaisirs égoïstes et futiles. Quelles sont les origines du bouddhisme et en quoi consiste-t-il ? 

Quels sont les fondamentaux sur lesquels il repose ? Que dire des doctrines, pratiques et célébrations bouddhistes ?

Le bouddhisme et ses origines

De la renonciation de Bouddha Gautama à sa nature princière jusqu’à la découverte de l’éveil, il s’est produit un nombre considérable d’événements ayant contribué d’ailleurs à la naissance du bouddhisme.

Temple Des Singes En Thailande

Bouddha Gautama : c’est qui ?

Etant à la fois une religion et une philosophie, le bouddhisme se présente comme un enseignement transformateur regroupant une diversité de systèmes philosophiques (prajna), d’éthique (sila) et de méditation (samadhi). On situe son apparition en Inde vers 500 avant Jésus-Christ. 

Tout a commencé avec Siddhârtha Gautama, prince du clan des Sakya, dont le nom sera plus tard « Gautama le Bouddha » ou « Shakyamuni ». 

En effet, Gautama considéré plus comme un réintroducteur qu’un fondateur se mis à la recherche de l’éveil à 29 ans après avoir renoncé à sa vie princière. Il connut rigoureusement six ans de vie d’ascèse sans aucun résultat. 

Alors, il s’investit dans la voie du milieu, pour devenir par la suite Bouddha ou l’Éveillé (bodhi). Il avait réussi à percer le secret des choses et leur vraie nature. Bouddha Gautama avait dès lors trouvé le chemin de la libération. Il se résolut à partager le système de soutien qu’il considère comme le cœur de sa doctrine (dharma).

L’enseignement de Bouddha Gautama après son éveil

Au départ, ses premiers disciples bouddhistes (sangha) étaient constitués des cinq moines l’ayant accompagné avant son éveil et des deux marchands rencontrées après la découverte de l’éveil. 

Empreint d’une vive compassion pour les hommes, il entreprit de les aider et répandit son enseignement pendant au moins 45 ans avant sa libération définitive (nirvana) et la paix (santi)

Son enseignement tient en grande considération « la modération en toute chose » ou voie du milieu et ses fameuses quatre nobles vérités qui s’articulent autour de l’universalité de la souffrance (dukkkha), son existence, ses causes, sa cessation ainsi que les voies pour y arriver. 

Selon les bouddhistes, les manières de mettre fin aux désirs égoïstes objets de grandes souffrances sont la vue, la parole, la pensée, l’action, l’effort, la vigilance, la qualité du mode de vie et la concentration. La vérité du bouddhisme est une réalité universelle et être Bouddha c’est prendre conscience que rien n’a une essence immuable même son âme. 

Temple Bouddhiste

Les diverses sectes tenant du bouddhisme

Nombreuses sectes sont nées par la suite après les travaux du Bouddha. Elles ont connu des adeptes qui ont à leur essayer de conquérir des traditions sans perdre le message central.

Les traditions theravada et mahayana

A la suite du nirvana de Bouddha Gautama une division intervient entre ses disciples. Cela engendre plusieurs sectes différentes au cours des siècles. Mais, de tous les schismes, deux traditions distinctes ont réussi à émerger. C’est ainsi qu’on note une catégorie d’adeptes déterminés à imiter les exercices spirituels ayant conduit Gautama à l’illumination : c’est le système theravada. 

La seconde catégorie concerne les bouddhistes se focalisant sur l’expérience de l’illumination et de la compassion. On voudrait nommer ici le système mahayana.

En fait, le système theravada repose sa morale, sa philosophie et sa méditation sur des manuscrits Pali œuvres des bouddhistes de l’Inde et du Sri Lanka. On comprend donc qu’il soit très pratiqué au Sri Lanka, en Birmanie, en Thaïlande, au Cambodge et dans beaucoup de pays de l’Asie du Sud-Est. 

Il existe aujourd’hui de canons complets en pali vieille langue indienne, en tibétain de même qu’en chinois. Suite à de nombreux efforts des 150 dernières années, plusieurs textes du Tripitaka existent aussi en de nombreuses langues européennes.

La tradition mahayana quant à elle se fonde sur les textes sanskrits du nord de l’Inde. Elle s’est répandue au Viêtnam, au Japon, en Corée et dans nombreux autres pays de l’Asie orientale jusqu’à l’Asie centrale et en Chine. 

C’est à partir de la Chine et de l’Inde notamment qu’elle atteint le Tibet puis la Mongolie. Tout en s’éparpillant, toutes les traditions s’adaptent à la culture, à la langue, aux coutumes, aux réalités et à la mentalité du nouveau pays qui les accueille en maintenant tout de même leur essence.

Comment s’organise le bouddhisme au contact des cultures ?

Le bouddhisme est composé d’une structure organisationnelle alliant à la fois le spirituel et le culturel. Sa construction satisfait facilement aux exigences de la constitution en corporation, définie par la loi de chaque société. 

Tout le monde peut y adhérer peu importe sa culture, à condition qu’en retour la personne promette une fidélité à Bouddha, au dharma et au sangha avec la largesse de modeler selon sa société, le sens de ces termes.

Il faut également respecter un régime alimentaire strict pour pratiquer le bouddhisme.

Par ailleurs, le Bouddha est autant une manifestation de l’état d’éveil qu’un modèle terrestre.

Comment se pratiquent les traditions du bouddhisme ?

Le dharma considéré comme un « système de soutien », désigne l’enseignement et le principe directeur. Alors, les laïcs doivent faire le vœu d’abstinence de trois actes physiques à savoir ôter la vie, voler et abuser de la sensualité. Ils doivent éviter quatre actes de discours tels que le mensonge, la médisance, les propos stupides et acerbes. 

Aussi, devront–ils se garder de trois actes mentaux notamment l’égoïsme, la méchanceté et les vues erronées.

Quant aux pratiques spirituelles bouddhistes, elles ont lieu le dimanche malgré qu’il n’ait pas une signification religieuse pour les bouddhistes. Les célébrations se font le jour de l’An que les calendriers chinois ou tibétain déterminent. 

Les jours du Nirvana ou du Parinirvana sont à la pleine lune d’avril-mai. Le 8 avril (festival des fleurs) est réservé au Hana-Matsuri. Il y a plusieurs autres jours de célébrations et de rituels qui relèvent de la désignation de chaque groupe en fonction de la tradition bouddhique de son pays d’origine. 

Certains événements particuliers de la vie sont également célébrés dans le bouddhisme. Surtout les événements attribués à une signification rituelle comme la naissance, la confirmation, l’attribution d’un nom, le mariage, l’ordination ou encore un décès. 

Bref, le bouddhisme est une idéologie en raison de ses principes philosophiques et en même temps une religion qui dispose de normes de principes et de doctrines.

Nouveaux Produits Bouddhistes

Articles Récents

bijoux bouddhistes

Les bijoux bouddhistes

🙏🏻Les bijoux ont une place importante chez les bouddhistes. Ils constituent un pont entre le monde spirituel et physique puis symbolisent la positivité et la prospérité. De quoi sont composés ces accessoires et pourquoi sont-il porté ? Les réponses dans cet article …

Lire la suite »
lp suk moine bouddhiste

Moine Bouddhiste Luang Pu Suk

LP Suk est l’un des plus légendaires anciens moines gourous qui aient jamais vécu. Il est largement considéré en Thaïlande comme le grand maître le plus accompli de la Wicha (les arts occultes).

Lire la suite »
Laisser un commentaire