📩Livraison Offerte dĂšs 50€ d’achat📩

Différences entre Bouddhisme et Hindouisme ?

Quel Est La Différence Entre Bouddhiste Et Hindouiste
Table des matiĂšres

Le bouddhisme et l’hindouisme ont un passĂ© commun, et s’il existe de nombreuses croyances similaires entre les deux religions, il y a tout autant de diffĂ©rences entre les religions bouddhiste et hindoue.

RENAISSANCE, RÉINCARNATION, SAMSARA

Le bouddhisme et l’hindouisme croient tous deux en un cycle de renaissances sans fin, connu sous le nom de samsara. Ils cherchent Ă©galement tous deux Ă  se libĂ©rer de ce cycle de renaissances.

Les hindous croient en une Ăąme Ă©ternelle (atman) qui se rĂ©incarne de maniĂšre plus ou moins intacte de naissance en naissance. Par la pratique spirituelle, les hindous cherchent Ă  se libĂ©rer (moksha, Ă©galement connu sous le nom de libĂ©ration) afin que l’Ăąme puisse se joindre Ă  la Force divine universelle (Brahman, souvent simplement traduit par Dieu).

Le Bouddha, cependant, enseignait qu’il n’y avait pas d’Ăąme constante, mais un ensemble de sentiments, de perceptions, de sens et d’autres Ă©lĂ©ments intangibles qui constituaient tous les ĂȘtres vivants. Le concept de l’absence d’une Ăąme constante est connu sous le nom d’anatta.

Ainsi, pour les bouddhistes, le but ultime est quelque chose de plus abstrait : mettre fin Ă  la souffrance en Ă©chappant au cycle des renaissances, et entrer dans un Ă©tat de Nirvana. Il est souvent faux de traduire Nirvana par « Paradis » ou « Ciel », car le Nirvana lui-mĂȘme est un concept abstrait. L’un des sens est « cool », ce qui implique que l’on est loin des feux du dĂ©sir et de Kilesa (souillure).

LA DÉVOTION À DIEU

L’hindouisme, qui compte des milliers de dieux et de dĂ©esses, est en fait pour la plupart une religion monothĂ©iste. Chaque dieu est considĂ©rĂ© comme une manifestation de l’unique Dieu suprĂȘme.

Dans l’hindouisme, chaque famille sera consacrĂ©e Ă  une divinitĂ© particuliĂšre. La plupart des hindous pratiquent la dĂ©votion (bhakti) Ă  une forme du Seigneur Vishnu ou du Seigneur Shiva. Ils considĂšrent cela comme une partie essentielle de la pratique religieuse.

Le Bouddha, d’autre part, a enseignĂ© que nous ne devons pas nous prĂ©occuper du culte ou de la dĂ©votion Ă  un Dieu particulier. Le Bouddha n’a pas niĂ© l’existence d’un Dieu suprĂȘme : il a simplement dit que nous sommes responsables de notre propre illumination, et non de croire qu’un ĂȘtre suprĂȘme pourrait nous aider.

Le Bouddha a bien dĂ©crĂ©tĂ© la pratique des sacrifices d’animaux dans des actes de dĂ©votion aux dieux et dĂ©esses qui Ă©taient monnaie courante. Finalement, cette croyance dans le caractĂšre sacrĂ© de toute vie s’est Ă©tendue Ă  l’hindouisme, et le sacrifice d’animaux est devenu l’exception plutĂŽt que la norme. En fait, l’impact du Bouddha sur l’hindouisme a Ă©tĂ© si fort que les disciples de Vishnu croient que le Bouddha Ă©tait l’un des avatars de Vishnu (un ĂȘtre qui aide l’humanitĂ© dans les moments de dĂ©tresse). Les bouddhistes ne partagent pas cette croyance.

KARMA : CAUSE ET EFFET

Le Karma

Le bouddhisme et l’hindouisme croient tous deux au concept de karma, qui affirme que nos actions passĂ©es affectent nos Ă©tats de vie prĂ©sents et futurs. On peut faire le mal dans cette vie et renaĂźtre en tant que ver dans la prochaine vie. De mĂȘme, les afflictions dans cette vie sont souvent expliquĂ©es comme les effets du karma d’une vie antĂ©rieure (ou de mĂ©faits commis plus tĂŽt dans cette vie).

DHARMA : LE MODE DE VIE

Dharma

Le mot Dharma est commun aux religions bouddhiste et hindoue. Les bouddhistes utilisent gĂ©nĂ©ralement le mot Dharma pour faire rĂ©fĂ©rence aux enseignements collectifs du Bouddha, et le Bouddha a utilisĂ© le mot Dharma pour signifier approximativement « comment l’univers fonctionne ».

Le concept hindou de Dharma peut ĂȘtre considĂ©rĂ© comme Ă©tant « le rĂŽle d’un individu dans l’univers », ce qui inclut non seulement l’accomplissement d’actes religieux, mais aussi la maniĂšre dont les individus agissent en sociĂ©tĂ© et la maniĂšre dont ils assument leurs responsabilitĂ©s familiales.

Dans la sociĂ©tĂ© hindoue, le dharma d’une personne peut varier en fonction de sa caste et de l’Ă©tape de sa vie Ă  laquelle elle se trouve. Un homme ĂągĂ© d’une caste supĂ©rieure peut avoir un dharma diffĂ©rent de celui d’un jeune homme d’une caste infĂ©rieure.

Le concept hindou du Dharma Ă©tait Ă  l’origine Ă©galement destinĂ© Ă  expliquer le fonctionnement de l’univers, de sorte qu’il n’y avait pas de rĂ©elle contradiction entre eux.

Dans l’hindouisme, aucune Ăąme constante n’est mentionnĂ©e, du moins Ă  l’origine. Tout ce qui existait Ă©tait une Ăąme qui devenait une partie de l’Ă©nergie lorsqu’elle mourait et formait ensuite l’Ă©nergie ; une autre version de cette Ăąme naissait Ă  nouveau, mais les deux Ăąmes ne sont pas les mĂȘmes.

Au lieu de cela, la nouvelle Ăąme ou le nouveau vaisseau a simplement, comme le dit le Bouddha, des sentiments, des perceptions et des sens. Mais on pourrait argumenter qu’ils sont identiques puisque les deux Ăąmes sont crĂ©Ă©es Ă  partir de l’Ă©nergie et qu’elles vont gagner en faisant partie de l’Ă©nergie. Comme les VĂ©das Ă©taient censĂ©s ĂȘtre scientifiques et non religieux, ils ont dit, des milliers d’annĂ©es avant la science moderne, que toutes les choses viennent de l’Ă©nergie et que lorsqu’elles meurent, elles redeviennent une partie de l’Ă©nergie. Par consĂ©quent, l’ĂȘtre suprĂȘme n’est pas un vĂ©ritable ĂȘtre

LA MÉDITATION ET LE YOGA

Le bouddhisme et l’hindouisme croient tous deux fermement au dĂ©veloppement de la conscience et de la concentration mentale dans la quĂȘte spirituelle. Dans le bouddhisme, la mĂ©ditation est presque omniprĂ©sente, la mĂ©ditation de la perspicacitĂ© (Vipassana) Ă©tant la forme de mĂ©ditation la plus importante. Les moines bouddhistes sont censĂ©s passer des heures chaque jour Ă  mĂ©diter, tandis que les laĂŻcs sont censĂ©s pratiquer rĂ©guliĂšrement et sont libres d’assister Ă  des sĂ©ances de mĂ©ditation dans les temples locaux. Les Ă©coles de bouddhisme Mahayana mettent Ă©galement l’accent sur la mĂ©ditation Metta (compassion).

Dans l’hindouisme, le yoga est plus qu’une sĂ©rie de postures Ă  tenir comme une forme d’exercice. Le yoga (qui signifie littĂ©ralement « joug », c’est-Ă -dire ĂȘtre mis sous le joug de Dieu) se compose de huit pratiques diffĂ©rentes :

  • Abstention de pĂ©chĂ©s tels que le vol, la violence, le sexe, l’aviditĂ©, la malhonnĂȘtetĂ©
  • Respect de soi et tolĂ©rance
  • Les postures (connues sous le nom d’Asana), qui sont familiĂšres Ă  la plupart des Occidentaux
  • ContrĂŽle de la respiration
  • Retrait des sens
  • La concentration mentale et l’apaisement de l’esprit
  • MĂ©ditation
  • Contemplation

Articles Similaires

devenir bouddhiste

Comment devenir bouddhiste ?

đŸ§˜đŸ»â€â™‚ïžLes bouddhistes se dĂ©crivent gĂ©nĂ©ralement comme des personnes heureuses. Mais devenir bouddhiste ne change pas le monde qui nous entoure comme par magie pour l’adapter Ă  nos besoins. Alors qu’est-ce qui change ?

Lire la suite »
bracelet priere bouddhiste

Les bracelets bouddhistes

đŸ™đŸ» L’histoire du bracelet bouddhiste remonte Ă  plus de 3000 ans. Son origine reste encore difficile Ă  prĂ©ciser, mais il provient de la culture orientale.

Lire la suite »
les statues de bouddha

Les statues de Bouddha

đŸ§˜đŸ»â€â™‚ïžBouddha est un personnage qui incarne la sagesse. Son parcours exemplaire Ă  donner l’idĂ©e de sculpter plusieurs statues Ă  son effigie…

Lire la suite »
bijoux bouddhistes

Les bijoux bouddhistes

đŸ™đŸ»Les bijoux ont une place importante chez les bouddhistes. Ils constituent un pont entre le monde spirituel et physique puis symbolisent la positivitĂ© et la prospĂ©ritĂ©. De quoi sont composĂ©s ces accessoires et pourquoi sont-il porté ? Les rĂ©ponses dans cet article …

Lire la suite »
lp suk moine bouddhiste

Moine Bouddhiste Luang Pu Suk

LP Suk est l’un des plus lĂ©gendaires anciens moines gourous qui aient jamais vĂ©cu. Il est largement considĂ©rĂ© en ThaĂŻlande comme le grand maĂźtre le plus accompli de la Wicha (les arts occultes).

Lire la suite »
Laisser un commentaire